Lutte contre le racisme et l'antisemitisme

Lutte contre le racisme et l'antisemitisme

 
 
Lutte contre le racisme et l'antisemitisme

Le 31 décembre 2014, lors de ses vœux aux Français, le Président de la République a fait de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une Grande cause nationale pour l’année 2015.

Donner la priorité à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, mobiliser l’État, les collectivités locales, la société civile, les citoyens autour de cet enjeu, dans l’Hexagone comme dans les Outre-mer, c’est prendre la mesure de l’urgence : urgence devant la résurgence d’un antisémitisme qu’on croyait éteint, et qui n’a jamais été si fort depuis la fin de la guerre, urgence devant la multiplication alarmante des actes antimusulmans, urgence devant le torrent de haine charrié quotidiennement sur Internet et les réseaux sociaux par les prédicateurs de haine et des officines idéologiques, urgence enfin, quand les insultes racistes et antisémites s’installent dans les cours d’école et sur les terrains de sport.

Pour toutes ces raisons, le Gouvernement a décidé de la mise en œuvre d’un plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, dévoilé par le Premier ministre le 17 avril 2015. Conformément aux mesures du plan, le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA)  souhaite relancer avec ampleur le soutien aux projets citoyens sous forme d’un appel à projets doté d’un budget national d’un million d’euros.

Les objectifs :

Cet appel à projets, qui s’inscrit dans la mise en œuvre du plan national de mobilisation contre le racisme et l’antisémitisme, se fixe les objectifs suivants :

1/ Mobiliser la Nation par le soutien à des actions innovantes en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme par l’accompagnement et la formation des acteurs de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, par la promotion des valeurs de la République, par de l’éducation citoyenne et par le soutien à des actions de communication via les médias traditionnels et les réseaux sociaux.

 2/ Contribuer à ne laisser aucun acte raciste ou antisémite sans réponse et protéger les victimes par le développement de mesures de responsabilisation et de médiation et par le renforcement de l’aide aux victimes d’actes racistes ou antisémites.

3/ Enrayer la propagation de la haine sur Internet par la production de ressources et de contre-discours en ligne, par le développement du signalement des discours de haine sur Internet et par la montée en compétence numérique des acteurs de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

4/ former des citoyens par la transmission, l’éducation et la culture par le soutien à des actions à destination des jeunes, sur et hors temps scolaire, qui contribuent à la lutte contre les stéréotypes, la connaissance de l’autre, l’engagement citoyen et le bien-vivre ensemble, par le soutien à des programmes de recherche qui visent à mieux connaître les phénomènes racistes et antisémites et par la valorisation des lieux d’histoire et de mémoire.

Les bénéficiaires

Cet appel à projets s’adresse aux structures dont l’objet principal est de lutter contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations, et/ou de promouvoir l’engagement citoyen, les valeurs de la République, et notamment la fraternité. Elles peuvent être constituées de professionnels et/ou de bénévoles, de type associatif, ou non, ancrés sur des territoires ruraux, ultra-marins et urbains, en privilégiant les quartiers de la politique de la ville.

Les projets soutenus

Pour être éligibles, les projets devront répondre au moins à un des objectifs de l’appel cités ci-dessus. Seront privilégiés ceux qui mettent en œuvre plusieurs objectifs. La faisabilité des projets devra être démontrée ainsi que la capacité de la structure à mobiliser des partenaires. L’aide accordée par la DILCRA ne pourra excéder 40 % du budget total de la structure candidate. Le projet présenté devra démarrer avant la fin de l’année 2015.

Les porteurs de projets s’engagent à apposer sur tous les supports de communication le logo de la DILCRA. Les porteurs de projets s’engagent à respecter les valeurs de la République.

logo_dilcra

Le processus de sélection

Les porteurs de projet du département de la Creuse envoient par courriel avant le 15 décembre 2015 (dernier délai) le formulaire de demande de subvention dûment rempli et accompagné des pièces complémentaires à fournir à l’adresse suivante :

 pref-cabinet@creuse.gouv.fr

Le formulaire de demande de subvention (CERFA n°12156*03) ainsi que la notice explicative pour remplir une demande de subvention par une association ci dessous à télécharger.

Notice pour remplir une demande de subvention par une association

Cerfa à remplir pour une demande de subvention par une association

Les projets seront examinés par le bureau du cabinet - Direction des services du cabinet - à la Préfecture, puis transmis à la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Un comité de pilotage national ad hoc examinera les dossiers et s’assurera ainsi du respect des critères et de l’équité territoriale. Ce comité est constitué de représentants de la DILCRA, de représentants du Commissariat général à l’égalité du territoire (CGET) et de personnalités qualifiées.