Éditorial d’Yvan DAVIDOFF

 
Éditorial d’Yvan DAVIDOFF

Nouveau Directeur en Creuse de l’Unité Départementale de la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi

J’ai été nommé au poste de Directeur de l’unité départementale de la Creuse de la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi le 4 novembre 2016.

J’ai servi successivement à Paris et à Bayonne et j’arrive du Pôle Travail Régional de la DIRRECTE de Bordeaux où j’exerçais les fonctions de Directeur Adjoint chargé des relations professionnelles.

La priorité d’action des services de l’État dans les domaines du travail & de l’emploi ne surprendra personne : la lutte contre le chômage.

Celle-ci s’exerce en plusieurs directions : publics éloignés de l’emploi et jeunes en difficulté, (contrats aidés) avec l’accompagnement personnalisé et les structures d’insertion par l’activité économique. L’appui aux entreprises comprend les aides sectorielles ou territoriales et l’activité partielle si difficultés passagères. Je souligne aussi l’importance des démarches d’anticipation des mutations économiques et de gestion des ressources humaines.

À mon sens, le point commun passe par la qualification, donc la formation, qu’elle soit initiale ou continue. Dans tous les cas, l’action coordonnée du service public de l’emploi, regroupant administrations, opérateurs et collectivités territoriales est essentielle.

J’estime qu’en Creuse, les difficultés structurelles, connues ou supposées, ne doivent pas devenir des fatalités. Toutes les pistes de développement économique sont à explorer et si possible, à combiner.

Mais être dans l’emploi ne signifie pas échapper à tous tracas : conditions de travail et prévention des risques professionnels, dialogue social en entreprise… sont constitutifs d’une Qualité de vie au travail à laquelle contribuent le Système d’Inspection du Travail (renseignements et contrôles) et ses partenaires.

C’est pourquoi mon ambition sera d’articuler chaque fois que possible le travail & l’emploi, tenant compte de leur influence respective. Le dialogue social territorial peut également permettre à des acteurs locaux d’origines diverses de trouver des solutions à des préoccupations communes (cf. crèche, restauration, transports, …).

Si les dernières données statistiques d’activité et d’emploi sont d’évolution plutôt favorable en Creuse, nous savons qu’elles restent relatives et fragiles. Un seul licenciement collectif pour motif économique pourrait les remettre en cause, nécessitant de remobiliser tous les outils existants pour favoriser les reclassements.