Les principaux plans de secours

 
 

Qu'est ce qu'un plan rouge, un plan ORSEC...

Le plan rouge

Il est destiné à porter secours à de nombreuses victimes. Il prévoit les procédures de secours d'urgence à engager en vue de remédier aux conséquences d'un événement entraînant de nombreuses victimes.

Ce plan est déclenché par décision du préfet, à la demande conjointe du C.O.D.I.S. (centre opérationnel des services d'incendie et de secours) et du S.A.M.U.

Il permet une rapide montée en puissance de tous les services de secours.

La mise en œuvre des moyens qui composent la chaîne médicale nécessite une coordination afin, d'une part, d'assurer cohérence et continuité dans l'engagement des services appelés à intervenir, et, d'autre part, d'éviter la désorganisation des structures hospitalières.

La chaîne médicale s'appuie sur les moyens publics et privés qui concourent aux opérations de secours et d'aide médicale urgente.

Le plan ORSEC

Le plan ORSEC est un plan général qui définit l'ORganisation des SECours lors d'évènements calamiteux d'origine humaine ou naturelle, qui mettent en péril de nombreuses vies humaines, ou des biens importants, alors que les moyens ordinaires de secours risquent de se trouver insuffisants (ex : tempête de 1999/2000).

Ordonné par l'instruction interministérielle du 5 février 1952, consacré par la loi n° 87-565 du 22 juillet 1987 relative à l'organisation de la sécurité civile, à la protection de la forêt contre l'incendie et à la prévention des risques majeurs, puis par la loi de modernisation de la sécurité civile n° 2004-811 du 13 août 2004, ce plan permet une mise en action rapide et efficace des moyens publics et privés de toute nature, disponibles dans le département. Il est déclenché sur décision du préfet.

Il s'organise sous un commandement unique : celui du préfet qui a autorité sur tous les moyens lorsque le plan est déclenché.

Ce plan peut être mis en œuvre parallèlement à d'autres plans d'urgence (plan rouge, plan d'hébergement...).

Le plan ORSEC a été déclenché en Creuse, en octobre 1960, lors de la crue centennale de la Creuse.